blog

Osons franchir le cap!

By 21 janvier 2019 No Comments

L’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement et la formation occupe une place importante dans l’agenda gouvernemental pour réformer le système éducatif. Si on regarde de près les défis liés à l’utilisation des TICs dans le secteur éducatif au Sénégal, plusieurs questions peuvent légitimement se poser, parmi lesquelles

  • Les difficultés d’accès à internet et aux équipements nécessaires pour utiliser les outils technopédagogiques.  
  • Les changements socio culturels que cela va engendrer, car  Il existe aussi des défis socioculturels liés aux changements de notre mode de vie.
  • La réticence des personnels enseignants et éducatifs à utiliser les TICs, ceci se traduit par une opposition à tout type de changement

Les questions d’accès se résolvent avec le temps, ces dernières années on a constaté  une nette amélioration des services offerts par les compagnies de télécommunication. La couverture géographique est de plus en plus étendue. L’internet est devenu accessible dans quasiment toutes les localités du pays. Il faut aussi préciser que les outils technopédagogiques ne se limitent pas seulement à l’apprentissage à distance. Ils sont d’ailleurs plus utilisés dans les cours en présentiel.

La question du coût des infrastructures est également souvent mise en avant pour justifier la non-utilisation des TICs. Certes des investissements sont nécessaires au niveau des établissements, mais les apprenants et les enseignants disposent en général du matériel nécessaire pour utiliser les outils technopédagogiques. Pour l’enseignant l’usage de son ordinateur personnel pourrait suffir, tandis que l’étudiant peut se contenter de son téléphone intélligent. En ce qui concerne les changements liés au mode de vie, nous constations qu’ils se sont déjà imposés à nous. Nous vivons dans un monde interconnecté où les étudiants passent plus de temps sur leur smartphone, tablette que devant leur fascicule de cours. Beaucoup d’établissements se sont déjà lancés dans l’utilisation des plateformes elearning. Certains peinent à les maintenir en vie, tandis que d’autres les ont totalement intégré dans leur système de fonctionnement.  Cependant un chemin reste à faire, et les solutions existent.